La RFID : une (r)évolution dans l’industrie du commerce de détail ?

Lieven Steel, directeur général, nous éclaire sur les changements qui s’opèrent dans le paysage du commerce de détail. Cet article traite de l’émergence et des (im)possibilités de la technologie RFID.
Lieven Steel - Resatec

L’exploitation d’un commerce de détail n’est plus un processus linéaire. Le principe simple de la vente a presque totalement disparu.

Lieven Steel : « C’est exact. Aujourd’hui, le modèle classique « achat-vente » est littéralement menacé d’extinction. Auparavant, les commerçants se rendaient en Italie ou à des salons consacrés à la mode pour y acheter leurs marchandises. Une fois de retour en Belgique, ces marchandises étaient proposées à la vente dans un magasin bien agencé et, avec un peu d’orientation vers le client et de service, elles se vendaient pratiquement toutes seules.

Aujourd’hui, ce n’est plus le cas. Le consommateur voit les mêmes articles sur Internet via des blogueurs et des influenceurs, ainsi que via des publicités sponsorisées et des mailings personnalisés. Ceux que l’on appelle les « pure players » appliquent des méthodes de vente agressives dans l’intention de tenter le consommateur.

Demandez votre offre de prix

Deel hier uw gegevens en we maken samen met u een vrijblijvend project, op maat van uw zaak!



Contacteer ons



GIKS RFID
RFID-aan-de-kassa-rfid-a-la-caisse

La cause de tout cela ? L’Internet des objets ou la numérisation de notre société.

Le commerçant entreprend toutes sortes d’initiatives pour parvenir à se défendre dans la surenchère numérique. À raison d’ailleurs. Par ailleurs, de très nombreux efforts sont fournis pour rendre le moment de l’achat le plus agréable possible. C’est pourquoi on investit massivement dans le marketing, la conception des magasins et toutes les formes d’expérience sensorielle : couleurs, marketing olfactif, etc.
En conséquence, les commerçants consacrent souvent trop peu de temps et d’argent au volet opérationnel de leur affaire.

RFID - Resatec

Ce dernier aspect refait douloureusement surface lorsque l’on finit par créer la boutique en ligne dont on a beaucoup discuté et qui a pris beaucoup de temps. De nombreux commerçants veulent en effet devenir des champions du multicanal. Lorsque la première commande arrive via ce canal en ligne, le stress monte d’un cran. Souvent, on ne parvient pas à retrouver le produit commandé dans les magasins ou dans la réserve des magasins et c’est ainsi que l’on rate une vente. »

Les ventes ratées ou les ruptures de stock sont une véritable catastrophe. En tant que commerçant, vous avez finalement pu convaincre le consommateur d’acheter un produit, mais il s’avère en fin de compte que celui-ci n’est plus disponible. Comment résoudre ce problème ?

Lieven Steel : « En tant que commerçant, vous devez à tout moment pouvoir répondre à trois questions :

  1. Est-ce que j’ai cet article en stock ?
  2. Dans quel magasin puis-je retrouver cet article ?
  3. Quels articles doivent faire l’objet d’une nouvelle livraison et quand ?

L’identification précise en temps réel d’un article est l’élément essentiel pour devenir un commerçant de haut vol et/ou un champion du multicanal. »

 

La technologie RFID peut aider à répondre aux questions ci-dessus à tout moment. Quels sont les principaux avantages pour le commerçant ?

Lieven Steel : « Les possibilités de la RFID sont nombreuses, mais je veux insister sur les évidences suivantes :

  • Précision du stock de 75 % en moyenne à 99 %
  • Diminution de la fraude (à la fois la fraude interne et externe) d’au moins 70 %
  • Inventaire en temps réel, de 2 x par an à 365 x par an
  • Réduction du stock d’au moins 20 %

Lorsque ces KPI sont atteints, nous garantissons au commerçant une augmentation du chiffre d’affaires de 7 % au minimum ! »

Les commerçants ont souvent peur du processus de mise en œuvre. Ils ont raison ?

Lieven Steel : « La plupart des systèmes RFID doivent être conçus sur mesure pour le commerçant et ne peuvent donc pas être mis en œuvre sans réfléchir. Il faut tenir compte de nombreux paramètres : business process mapping, consultants informatiques, investissements supplémentaires en matériel et logiciel, etc. 
C’est la raison pour laquelle Resatec a développé un système « Plug & Play » simple qui peut être parfaitement intégré dans les systèmes informatiques et POS déjà utilisés chez le commerçant. Aucune procédure onéreuse et chronophage n’est donc nécessaire. La concertation avec différentes parties appartient aussi au passé.

On nous pose souvent, à raison, des questions sur le prix élevé de la RFID. Notre module « Plug & Play », combiné à notre modèle SaaS, permet un retour sur investissement très rapide. Ce nouveau modèle balaie la plupart des obstacles. Le résultat ? La RFID n’est plus une question de gros investissements ! »

« C’est garanti, le commerçant aura récupéré son investissement RFID dans les deux ans ! » – Lieven Steel, patron de Resatec

Pour conclure, pourquoi un commerçant doit-il choisir Resatec ?

Lieven Steel: « Nous faisons les efforts supplémentaires nécessaires. Nous fournissons ce dont le client a réellement besoin. Après une analyse des besoins digne de ce nom, nous proposons des solutions sur mesure avec une vue transparente sur le budget et un retour sur investissement garanti. Nous allons également plus loin que les autres dans l’exécution technique de nos produits. Avant l’intégration de la solution RFID, nous analysons la chaîne logistique de chaque magasin. Nous pouvons ainsi proactivement éviter tout goulet d’étranglement et sommes capables de proposer la solution adaptée. »

Notre solution RFID permet aux commerçants de se positionner correctement par rapport aux nouveaux défis du marché, de diminuer les coûts, d’améliorer l’expérience client et d’augmenter leur chiffre d’affaires. Nous fournissons un « plug in digital » pour connecter le magasin physique au magasin virtuel.

Donnez-nous deux heures et nous rendons votre magasin « amazon proof » !

Cette interview a eu lieu le 8/01/2018.